Nico, votre moniteur Guide de pêche en mer diplômé jeunesse et sport

  • Nico

Pêche du Lieu jaune à la canne et en bateau - Pléneuf Val André, Erquy, Fréhel, Saint Cast le Guildo

On trouve le lieu jaune sur nos côtes en Bretagne entre le mois de février et mi-juin. C’est un poisson qui aime l’eau froide.


En effet à cette période, la nourriture est plus rare et les lieus sont à l’affut de la moindre nourriture. Vous pouvez le pêcher avec différentes techniques : à la canne ou à la traine.


Pour ma part, je le pêche à la canne donc il vous faudra du matériel adapté. Rien de mieux que de vivre un combat avec sa propre canne ! Il faudra vous familiariser sur les techniques d’animations de vos leurres. Toutefois, en tant que guide de pêche à Erquy / Pléneuf Val André/ Frehel / Saint Le Guildo, j’ai pu remarquer que de nombreux amateurs de pêche qui viennent suivre mes cours, sont mal équipés et ont trop souvent des ensembles canne/moulinet inadaptés ce qui peut vite les décourager car ils ne pêcheront quasiment rien. Le matériel ne fait pas tout bien sûr mais il vaut mieux « partir du bon pied ».


En bateau sur notre côte, il vous faudra une canne d’environ 2,10 à 2,30m avec une puissance de 15g/40g afin de pouvoir utiliser votre canne avec des techniques différentes et des leurres de différents grammages. Pour le moulinet, je vous conseille un moulinet 3000 avec un frein progressif. Ce dernier devra être rempli de tresse en 13/100 en 8 brins et un bas de ligne en fluorocarbone de 25/100.

Naturellement la qualité de vos nœuds sera aussi un critère de réussite.


En bateau, il vous faudra repérer les zones limite roche/sable sachant que les spécimens les plus gros se trouvent dans des profondeurs de plus de 30m. Par conséquent, il vous faudra le permis hauturier et que le bateau soit armé en conséquence. Le lieu aime les zones encombrées au pied des tombants ou encore près des épaves.


En ce qui concerne les leurres, on utilisera des leurres souples avec des grammages différents selon la profondeur et surtout la vitesse de la dérive. A titre personnel, j’utilise des leurres avec des couleurs différentes allant de 15g à 35g la plupart du temps. Pendant votre dérive, il faudra absolument couper votre moteur !! De nombreux plaisanciers laissent leur moteur tourner se mettant une « épine dans le pied » à la fois pour eux mais aussi pour les autres bateaux se trouvant sur la même zone. A titre indicatif, sachez que la vitesse du son dans l’air est de 340 m/s. Dans l'eau, le son se propage à 1 500 m/s ce qui peut faire fuir le poisson. Un point aussi important : après avoir fait votre dérive et si vous souhaitez la renouveler, ne repasser pas en bateau sur la dérive que vous venez d’effectuer mais contournez là.


Concernant la pêche et l’animation de vos leurres : il faudra régler votre frein car si vous avez un gros lieu, il n’est pas rare d’avoir de gros ruchs et vous risqueriez de casser votre bas de ligne si votre frein est trop serré. Vous lancerez donc votre leurre et vous l’accompagnerez jusqu’au fond. Vous le ramènerez avec des petites ou grandes tirées afin de le faire évoluer au-dessus de la roche. Ce qui est important, c’est de garder le contact avec votre leurre et d’être prêt à ferrer.


Il y a encore beaucoup d’éléments à expliquer et d’autres techniques à vous présenter pour pêcher le lieu mais rien ne vaut de sortir, sortir et encore sortir pour se familiariser avec cette première technique.


Je vous souhaite de bonnes sorties de pêche !



#GuidedepêcheenBretagnedanslesCôtesdArmor #CapFréhel #Erquy #SaintCastleGuildo #PléneufValAndré #Bretagne #Sortiepêcheenmer #PêcheEvasion

Soutenu par / Supported by

Stéphane ACKET

Champion du monde

de surf-casting

Jean Pierre MISSERI

Capitaine de l’équipe de France de pêche sportive

Mickaël
LE-POURSOT

Logo - Navicom.png